• Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.
  • Trois comĂ©diennes-chanteuses-musiciennes proposent une fantaisie musicale mĂŞlant glamour, drĂ´lerie, folie et Ă©motion…
  • Les musiciens participent pleinement au spectacle, ce qui n’ôte rien au charme de cette version actualisĂ©e du <i>Mariage de Figaro</i>.


Notre sélection de concerts
Vos petites annonces gratuites



de Yvette Guilbert
Direction musicale de Nathalie Joly, Jacques Verzier
Avec Nathalie Joly (chant), Jean-Pierre Gesbert (piano)

Deuxième épisode du spectacle Je ne sais quoi. Un piano, une voix et des textes noirs chargés d’humour : un cocktail détonnant.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 19/06/2012
au 24/06/2012

Du mardi au samedi Ă  20h30, dimanche Ă  16h.
La Cartoucherie - Théâtre de la Tempête
Route du Champ de Manoeuvre
75012 PARIS
Métro Château de Vincennes
Réservations :
01 43 28 36 36
Site Internet
Nathalie Joly, qui porte très bien son nom, accompagnée du pianiste Jean Pierre Gesbert, nous interprète une partie du répertoire d’Yvette Guilbert. Une occasion originale de découvrir ou de redécouvrir cette artiste des années 1900. Un auteur, une interprète, une artiste, une femme incroyable.

C’est avec humour, sensualité, talent et passion que Nathalie Joly rend hommage à cette grande dame. C’est en 1885 qu’Yvette rencontre Charles Zidler (directeur de l’hippodrome et créateur du Moulin Rouge). Une rencontre décisive qui la propulsera dans le monde du spectacle.

Le pianiste, Jean-Pierre Gesbert, arrive sur scène et commence quelques accords. Soudain, l’ombre d’une femme langoureuse apparait derrière un paravent. La voix, proche des voix d’opérettes, joue avec les graves et les aigus. Puis Nathalie Joly apparait dans une robe rouge, provocante et à la fois toute en finesse. Sublime !

Les textes sont drôles mais d’un humour noir. Les chansons traitant de femmes frappées, bafouées... sont abordées avec humour. La plume d’Yvette Guilbert permet le génie de la dérision. On est désolé et outré tout en riant de la situation. Les histoires sombres deviennent légères, ces chansons tragi/comiques deviennent un enchantement.

Le duo Nathalie Joly et Jean-Pierre Gesbert fonctionne à merveille. Ces deux-là se donnent la réplique, s’amusent, s’aiment et se moquent tendrement l’un de l’autre. Jean-Pierre accompagne parfois Nathalie au chant afin de donner de la résonance à la chanson.

La mise en scène permet de suivre l’évolution de la carrière d’Yvette Guilbert. Son succès à Paris dans les cafés concerts, son départ pour New York où elle monte son école pour jeunes comédiennes totalement gratuite (The David Mammes Music School), son retour à Paris et son triomphe. Yvette Guilbert est à l’image de sa carrière, incroyable et atypique.

Dans une scénographie simple, jouant avec des symboles de l’art asiatique comme le kimono de Nathalie, le masque de Kabuki, les ombres chinoises et le paravent, l’atmosphère et intime et chaleureuse. Les lumières apportent une couleur à la pièce, tout en douceur. Point trop n’en faut, juste ce qu’il faut et c’est parfait comme cela. Le spectacle fonctionne, la comédienne et son pianiste sont fabuleux. On en redemande !
Mis à jour le 29/12/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE



LaMusicothèque.com - © Association La Theatrotheque.com
Contacter la rédaction - Signaler un bug - Votre publicité sur le site